Secteur Pastoral Corbeil Saint Germain
Retour à l'accueil

Edito

Accueil > Vivre en secteur > Edito

Pour un printemps spirituel.

Les jours s’allongent, le soleil revient, la nature frémit d’un élan de vie, tout annonce, après la froidure et la nuit de l’hiver, le jaillissement du printemps. Pour le chrétien, homme spirituel, ces signes extérieurs annoncent que le temps est venu d’un renouvellement intérieur. Le carême approche, il va lui falloir, poussé par l’Esprit, retourner au désert avec Jésus. Avec le Christ, le Sauveur, creusant en lui-même, il lui faudra retrouver la source de la Vie, et fortifier les liens de l’Alliance qui l’unissent à Dieu.

Comment faire de ce carême un printemps spirituel, qui trouvera son apogée dans la lumière de Pâques ?

Dans notre société en crise, beaucoup de voix s’élèvent pour condamner le manque de justice sociale, le manque de justice fiscale, et la fracture entre riches et pauvres. Certains, plus radicaux, cherchent des boucs-émissaires et condamnent le politique, le journaliste, l’étranger, le juif, le musulman, l’assisté… Comme le proclamait il y a plusieurs siècles le prophète Jérémie : « le cœur de l’homme est compliqué et malade ». Disponibles à l’Esprit-saint, accueillants à l’amour de Dieu, il est urgent de travailler à changer « nos cœurs de pierre en cœurs de chair ». À l’exemple du Christ, apprenons à avoir de la compassion pour chaque homme, chaque femme, chaque enfant de ce monde, et même pour la Création tout entière. Apprenons à considérer les autres, non comme des ennemis ou des concurrents, mais comme des frères en humanité, comme des compagnons, avec lesquels nous sommes appelés à construire, en le fondant sur l’amour et non sur l’argent, un monde plus juste et plus fraternel où régneront la paix et la joie.

En route pour ce monde nouveau !

Père Jean-Luc Facqueur