Secteur Pastoral Corbeil Saint Germain
Retour à l'accueil

Edito

Accueil > Vivre en secteur > Edito

LA MORT N’EST PAS LA FIN DE TOUT

“Oublier les défunts, c’est les faire mourir encore une fois.”

Nous qui croyons en Jésus-Christ, nous qui croyons en sa Parole, nous croyons à la résurrection et à la vie éternelle, comme nous l’affirmons dans notre profession de foi. Nous savons, d’une certitude absolue, qu’après la mort, si tout est changé, rien n’est fini. Notre foi chrétienne nous permet d’affirmer que Dieu est plus fort que la mort, Il l’a vaincue.

Depuis la venue du Christ, depuis sa mort sur la Croix et sa résurrection le matin de Pâques, une espérance fiable nous habite. La mort n’est donc pas une impasse mais un passage. En effet, le chrétien est entré par le baptême dans une famille dont il fait partie pour le temps et l’éternité

Pour le chrétien, le mystère de la vie éternelle, c’est le mystère d’une relation vivante avec Celui qui nous a donné la vie et qui nous attend comme un père et une mère attendent leurs enfants. Dieu notre Père attend ses enfants auprès de Lui.

La mort n’est pas la fin de tout. Ce n’est pas un arrêt de la vie. C’est plutôt le commencement de la vraie vie, de la vie en plénitude. La mort est un passage vers la plénitude de la vie, et pour celui qui croit, la vie éternelle est déjà commencée.

« Il ne faut pas que vous soyez abattus comme les autres, qui n’ont pas d’espérance. Jésus, nous le croyons, est mort et ressuscité ; de même, nous le croyons aussi, ceux qui se sont endormis, Dieu, par Jésus, les emmènera avec lui. » 1 Th 4, 13.18

En novembre, l’Église nous invite à prier pour les défunts qui nous sont proches ou ceux que nous ne connaissons pas, ceux qui nous ont quittés dans l’année écoulée, ceux pour qui personne ne prie…

Vivre avec nos défunts, non seulement par la mémoire et le souvenir, mais vivre une rencontre personnelle avec eux dans le cœur de Dieu. Que ce mois de prière pour les défunts renouvelle notre regard sur notre mort. Et demandons à la Vierge Marie de prier pour nous « maintenant et à l’heure de notre mort ». Amen.

P. Michel-Antoine

l'Evangile me parle aujourd'hui Arriver à l'heure à la messe S'inscrire aux Newsletters Donner en ligne

Spécial Synode des Jeunes